« Noël oblige » !

Noël aux Champs Elysées

Tout d’abord, un joyeux Noël à vous tous !

Ce fameux Noël, ce moment dédié aux « joyeuses fêtes », aux cadeaux et aux réunions familiales – heureuses ou un peu forcées, ça dépend des rapports entretenus tout au long de l’année…mais à cette occasion l’on s’efforce d’être tous plus bons, plus généreux, n’est-ce pas ? – est enfin venu !

Certes, il est clair que « Monsieur Le Noël » ne passe pas inaperçu : à la manière d’un véritable histrion, il s’habille de lumières clignotantes, de décors ultra colorés, de sapins vrais et faux (géants, nains etc.) et d’une orde humaine qui, ces jours-ci, envahit les centres commerciaux et les marchés de Noël…

Vous l’aurez sans doute compris, je fais partie de cette foule de retardataires qui essayent d’être là « avant l’heure de fermeture » dans l’espoir d’acquérir des objets-symboles dont la fonction est, selon moi, surtout celle de nous rappeler le rituel lié à la fête et nous permettre de dire : STOP au travail « NON-STOP » !

IMG_2776

IMG_0546

Bon, au de là du training autogène que le passage abrupt du mode « stakhanoviste » au mode « vacance ! » demande (« relaxe-toi », « relâche-toi », « amuse-toi » etc.), Noël fait avant tout le bonheur suprême des commerçants qui ont compris que « l’esprit » d’une fête est très rentable…

Et la poésie du Noël ? Qu’en est-il de l’élan spirituel qui est à la base de cet événement ?

Pour ne pas sombrer dans le matérialisme le plus cru, je salue le Noël en fredonnant l’immortel chant de Noël, Silent Night (en italien « Astro del ciel »)….

Enfin, pour conclure, plein d’amitié, d’amour, d’espoir pour cette fin d’année !

Des changements positifs pour le 2014 (on l’espère) !

Et, comme on dit chez moi :

« BUON NATALE E FELICE ANNO NUOVO ! »

Gabriella Merloni

Le point de vue d’Audrey – « Comment épouser un milliardaire »

audrey-vernon

Je me suis toujours exprimée plus facilement à l’oral qu’à l’écrit. Je ne sais pas pourquoi. L’écrit requiert, à mes yeux, une patiente et un travail de « médiation » (entre la pulsion de ce que l’on désire dire et sa mise en forme par le biais de l’écriture) que je n’ai pas souvent envie de mettre en oeuvre. Le résultat d’une telle inclination naturelle est évidemment celui de parler BEAUCOUP et d’oublier les nombreuses réflexions qu’il m’arrive parfois de développer lors d’un dialogue entre amis…

Afin de remédier à ce gaspillage d’idées, je me suis donc armée d’un arsenal d’outils technologiques (dictaphone, micro, caméscope, logiciels de montage audio et vidéo etc..) aptes à capturer la vision fugace, les discours rebelles et l’inspiration importune !

Un jour de septembre, après avoir vu sur scène au théâtre-péniche « La Nouvelle Seine » la comédienne Audrey Vernon dans son spectacle Comment épouser un milliardaire , un ami m’a proposé d’écrire un article autour de l’univers d’Audrey et de la manière dont elle nous fait réfléchir sur la complexité du système économique et politique d’aujourd’hui. Des mois se sont écoulés sans qu’une goutte d’encre ne se fixe sur le papier. Pourtant les idées étaient là, éparpillées comme des atomes endiablés !

Soudain, l’inspiration est venue frapper à ma porte sous forme d’une question toute bête: et si je réalisais une vidéo au lieu d’écrire un article ?

Quand on dit quelque chose haut et fort, après il faut donner une suite, c’est la règle. Je me suis donc livrée à cet exercice périlleux – qui est celui de diffuser ses opinions sur le net – en partant tout simplement de mon propre ressenti de spectatrice et d’images que le spectacle d’Audrey m’a inspiré. Cela a été également l’occasion de réfléchir, d’une part sur le rôle que l’humoriste occupe dans notre société et de l’autre, sur « le rire »comme outil de dénonciation et de révélation des mécanismes « cachés » de notre réalité.

En effet, Audrey Vernon (v. son site)  a l’atout de se nourrir de deux éléments qui constituent, à mon avis, le sel de son comique: une connaissance très poussée (une véritable documentation) du système économico-politique unie à une volonté de renversement du sens commun que cette même société nous propose, chaque jour, à travers les médias.

De plus, cerise sur le gâteau, Audrey Vernon continuera de se produire à La Nouvelle Seine jusqu’au 31 décembre et prévoit, par la suite, des tournées dans d’autres régions de France…donc, si vous êtes curieux ou si vous aimez déjà son humour, ne ratez pas ses spectacles !

Gabriella Merloni